Follow Us

Comment découper un poulet dans les règles de l’art

Comment découper un poulet dans les règles de l’art

De nos jours, le design culinaire occupe une place très importante dans la filière gastronomique. C’est bien connu, on mange aussi avec les yeux, d’où l’importance de la maîtrise de la découpe d’un poulet. Pour certaines personnes, découper un poulet peut être une tâche fastidieuse et redoutable. Nous allons vous livrer les tours de mains et les techniques pour que vous puissiez découper votre poulet comme un vrai chef.

Les indispensables

Comme vous vous en doutez sûrement, pour découper un poulet, il va nous falloir quelques outils faciles à trouver et à portée de main. Nous aurons entre autres besoin d’une planche à découper et assez grande pour accueillir le poulet entier. Vous pouvez choisir une planche en plastique ou en bois, car cela ne nuira pas à la lame de votre couteau.

Puis, il va nous falloir un couteau bien tranchant. La taille n’est pas très importante. L’essentiel sera de choisir un modèle de couteau que vous utilisez déjà souvent. Après tout, le fait d’être à l’aise a toute son importance en cuisine.

Il est essentiel que la lame soit bien aiguisée. Pour finir, nous avons besoin d’une fourchette. Choisissez idéalement une fourchette en diapason. Il s’agit d’une fourchette avec deux lames fines et droites qui servent à retourner la viande et une cuillère.

La découpe proprement-dite du poulet

Rassurez-vous, rien n’est plus facile que de découper un poulet lorsque nous avons tous les ustensiles et la technique adéquate. Procédons maintenant étape par étape.

La première étape impliquera de découper la cuisse. Commencez par placer votre poulet sur la planche, la poitrine face à vous. On pique la colonne vertébrale du poulet en passant par la cage thoracique pour pouvoir le maintenir fermement.

Cela permet d’avoir une prise stable et d’éviter que le poulet ne glisse sur la planche. Ensuite, on effectue une incision de la peau entre le flanc et la cuisse et on repousse la cuisse vers l’extérieure jusqu’à ce qu’elle se détache totalement. Arrivé à la jointure, il suffit plus qu’un petit coup de couteau pour détacher la cuisse. Pour séparer le pilon du haut de la cuisse, on coupe l’articulation qui se situe entre le gras de la cuisse et le pilon. On répète la même opération avec l’autre cuisse.

Nous allons maintenant passer au flanc et aux blancs (ou filet). On incise la peau en deux parties égales puis on coupe la chaire en biais en longeant l’os du bréchet. Pour retirer les filets, on ne tranche pas, on décolle la chaire avec la lame le long de la cage thoracique et on descend jusqu’à la jointure de l’aile pour retirer entièrement le filet.

Pour séparer l’aile du filet, on procède de la même manière que la cuisse. Il faut également penser à couper le blanc en deux pour avoir beaucoup plus de morceau à servir. On répète l’opération avec l’autre filet.

Pour finir, dans le creux des reins, on n’oublie pas de récupérer les « sot – l’y – laisse » avec une cuillère.

Découper un poulet n’a plus de secret pour vous, il ne reste plus que la dégustation. Bon appétit !